08
mars
2013

Stéphane Hessel

 

BIOGRAPHIE STÉPHANE HESSEL

Né à Berlin en 1917, Stéphane Hessel (à l’époque Stefan) débarque en France avec toute sa famille en 1925. Très tôt, le jeune homme est attiré par la philosophie, et particulièrement la phénoménologie. Après un baccalauréat de philosophie obtenu à 15 ans et un passage à la London School of Economics, il intègre l’Ecole libre des sciences politiques. En 1937, Stéphane Hessel est naturalisé français. Deux ans plus tard, il entre à l’Ecole nationale supérieure. Quand la guerre éclate, il est mobilisé avec sa promotion de normaliens. Résistant de la première heure, il est fait prisonnier et s’évade en 1940. Il rallie Londres en mars 41, aux côtés du Général de Gaulle. Après plusieurs années en tant qu’agent de liaison, il est envoyé en mission en France en 1944. Arrêté par la Gestappo, il est déporté à Buchenwald. Le 4 avril 45, lors d’un transfert en train, il s’échappe et rejoint les lignes américaines. Une fois la guerre achevée, il devient ambassadeur de France à l’ONU, puis occupe divers postes de diplomate à travers le monde (Saïgon, Alger, Genève, New York, etc.), et ce jusqu’en 1985. Grand défenseur des droits de l’Homme, il participe en 48 à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Tout au long de sa carrière, tant diplomatique que politique, Stéphane Hessel se bat contre les injustices, dénonçant tantôt les offensives israéliennes au Liban ou en Palestine, tantôt le traitement réservé aux sans-papiers. Encore aujourd’hui, âgé de plus de 90 ans, Hessel fait entendre sa voix. Il vient notamment de publier ‘Indignez-vous !’ - petit manifeste d’une trentaine de pages devenu un best-seller - dans lequel il dénonce les revers de notre société moderne, des écarts de richesses grandissants au manque d'humanité en passant par la dictature des marchés financiers. Il décède le 27 février 2013.

L'appel à une «insurrection pacifique»

Indignez-vous !

Dans son court pamphlet, Stéphane Hessel dénonce l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au «toujours plus», la dictature des marchés financiers. Il déplore aussi les acquis bradés de la Résistance (retraites, Sécurité sociale), appelant à une «insurrection pacifique». L'opus est devenu le cadeau obligé du Noël 2010...

Certains critiqueront tout de même ses positions pro-palestiniennes et «donc anti-israéliennes», lui qui a des racine juives. D'autres, en 2011, dénonceront un petit texte brouillon, mal ficelé, plein de bons sentiments et de bonne conscience mais sans réelle substance. En revanche, pour Edgar Morin, avec lequel Hessel écrira «Le Chemin de l'espérance», le succès d'«Indignez-vous!», «c'est le réveil public d'un peuple qui était jusqu'à présent très passif». 

Stéphane Hessel récidivera en mars 2011 avec "Engagez-vous!" (éditions de L'Aube). Jusqu'au bout, il s'étonnera, avouant que ce succès «est encore un étonnement pour moi mais cela s'explique par un moment historique. Les sociétés sont perdues, se demandent comment faire pour s'en sortir et cherchent un sens à l'aventure humaine».

Il s'apprêtait à publier un nouvel ouvrage. «A nous de jouer!», un livre d’entretiens où il exhorte les «indignés de cette Terre» à agir avec compassion en faveur d’un «monde social». «Il est bon de s'indigner et de s'engager, tant que la pauvreté et l'injustice politique s'amplifient. Mais cela nécessite responsabilité et compassion afin de devenir de vrais citoyens d'une société mondiale vraie et pacifique. Profitons de l'opportunité du moment quand la gauche enFrance dispose, comme cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, de tant de pouvoir!», écrivait-il.


 

Article mis en page pour Uto'Pistes par : MikA Mot(s) Clé(s) Agir - Autrement - Changement - Conscience - Philosophie - Une homme

Poster un commentaire

Connectez vous afin de laisser un commentaire