25
décembre
2012

La roulotte...

 

La roulotte qui gigote : attention au départ !

Yannick Bernard, sa compagne Maude Devesly, leurs deux fils et leurs deux chiens vont entamer un tour de France avec la roulotte qu'ils ont construite.

Cela pourrait être un conte de Noël. Il était donc une fois un couple épanoui et adorable, Yannick et Maude (27 et 28 ans), leurs deux petits garçons Théo et Arthur (4 et 2 ans), les deux chiens Robin et Cannelle. S'y ajoutent Sydney et Quezane, les deux juments comtoises qu'ils vont atteler à la roulotte construite par leurs soins pour faire le tour de France. Peut-être un peu plus, ou alors un peu moins. Surtout pas d'objectifs ou de cadences infernales. Sauf que l'histoire est vraie, qu'il ne s'agit pas d'une version moderne de la famille Ingalls de « La Petite Maison dans la prairie », mais d'une famille d'aujourd'hui, qui a envie de changer de vie, de mettre en pratique sa conception du monde et de la société, loin du consumérisme ambiant, à la recherche de rencontres vraies et vivifiantes.

Projet de couple, projet de vie

À Saubusse, sur un petit coin de pré prêté par des amis, Arthur patauge allègrement dans la boue pendant que Théo est fier de montrer les talents de bricoleur de son papa. Sur ce petit bout de terre, elle trône, superbe, verte, prête au départ. La fameuse « roulotte qui gigote », du nom du blog qu'ils ont créé pour raconter leur aventure. Une roulotte qu'ils ont de leurs mains fabriquée et qui doit les mener sur les chemins d'une nouvelle vie.

« Nous étions dans la région depuis trois ans, sur Dax, raconte Yannick. Nous avions loué une maison avec de l'espace parce que la nature a toujours été importante pour nous. J'étais commercial dans le domaine des énergies renouvelables et je suis devenu consultant indépendant pour accompagner des PME dans leur transition énergétique. Tout allait bien sauf que j'étais toujours sur les routes, je ne voyais plus ma famille, que notre seule finalité c'était de gagner de l'argent. Au moment où, devenant indépendant, les finances ont diminué, nous nous sommes dit que c'était le moment de changer de vie plutôt que d'aller vivre en HLM. »

Yannick et Maude insistent : « C'est un projet de couple. Pas du tout une année sabbatique que nous prenons, c'est un projet global, un projet de vie. » Yannick va donc continuer à travailler de sa roulotte, sauf qu'ils devront vivre avec 480 euros par mois au lieu de 2 500. Leur idée, c'était donc de bouger, d'inculquer à leurs enfants des valeurs plus simples, de rencontrer des gens qui ont mis sur pied des projets alternatifs.

Au début, ils voulaient acheter une roulotte. Trop cher. Le prix, 12 000 euros, c'est environ ce que leur coûte le projet, chevaux compris. Ils ont tout vendu et fait appel à des sponsors qui sont aussi en cohérence avec leurs convictions. Fin juillet, début août, la petite famille a décidé de construire sa future maison mobile de 10 m² habitables. Six mois ont passé, parfois faits de moments de découragement quand les finances s'amenuisaient.

« Mais en fait nous avons été portés par les gens qui nous ont soutenus tant matériellement que moralement. » Ils se sont sentis confortés dans leur vision d'une humanité plus solidaire.

Trots d'essai

Et voilà, la roulotte peu à peu s'est mise à gigoter. Chaque jour, Yannick, Maude et leurs fils attellent les juments pour progressivement habituer tout le monde à ce nouveau mode de vie. « Ça marche, c'est solide, assure Yannick. Maude a fait beaucoup d'équitation. Quant à moi, je me suis familiarisé à l'attelage, à mener des chevaux grâce à un maréchal-ferrant un peu comportementaliste, Olivier Schlosser qui vit à Argagnon près d'Orthez, quelqu'un d'extraordinaire. Même avant de partir, faire de telles rencontres, ça montre toute la valeur de notre projet. »

Leur première étape sera le centre héliomarin de Labenne où ils ont promis à quelques pensionnaires un tour de roulotte. Ensuite, ils se dirigeront vers le Gers, puis Bordeaux par le littoral et se sont fixé de rallier la Bretagne. « Il y a deux solutions : soit ça nous convient et on continue pourquoi pas vers l'Europe du Nord, soit... On verra. »

Difficile d'imaginer en tout cas qu'ils puissent revenir à leur « vie d'avant ».

Tous ont hâte de partir. Maude confirme : « Le statique ça devient compliqué ! » Yannick ajoute : « Le mouvement c'est la vie ! »


Si vous voulez les trouver sur leur blog : laroulottequigigote.overblog.com


 

Article mis en page pour Uto'Pistes par : MikA Mot(s) Clé(s) Famille - Vivre Autrement - Voyage

Poster un commentaire

Connectez vous afin de laisser un commentaire